Traitements possibles des hémangiomes problématiques

Seul environ un hémangiome infantile sur dix doit être traité. Dans les zones problématiques, il se peut toutefois que des complications se manifestent, telles qu'une perte fonctionnelle ou la formation d'un ulcère, nécessitant de débuter le traitement dès que possible (les zones problématiques sont p. ex le visage, la région anale ou génitale, les plis de la peau tels que les aisselles ou le cou). Un besoin d'intervention rapide est en particulier nécessaire pour les hémangiomes situés au niveau des yeux, des lèvres et du nez.

Bêta-bloquants
Une possibilité thérapeutique relativement nouvelle qui réduit et décolore les hémangiomes à croissance rapide. Elle présente un très bon profil d'efficacité et de sécurité et est initiée par un expert. La durée du traitement correspond à celle des corticoïdes mais ne nécessite cependant pas de réduction progressive.

Préparations à base de corticoïde
La prédnisone est le seul corticoïde autorisé pour le traitement. La prédnisone peut, en fonction de la durée du traitement, avoir d'importants effets indésirables (p. ex. affaiblissement du système immunitaire, élévation de la pression artérielle et de la glycémie, troubles gastro-intestinaux). C'est pourquoi ce traitement doit être régulièrement contrôlé par un médecin. La dose est lentement réduite au terme du traitement car une diminution trop rapide de la dose peut entraîner une nouvelle croissance.

Traitement au laser
Le laser pulsé peut être employé pour les plus grands hémangiomes, mais une brève anesthésie générale est nécessaire. Ce traitement ne convient pas aux hémangiomes plus étendus dans les couches plus profondes du tissu en raison de sa faible profondeur de pénétration (env. 0,7 mm).

Opération
Étant donné les bons résultats obtenus avec les autres possibilités thérapeutiques, une opération n'entre en ligne de compte que dans des cas isolés. Elle représente une option dans les cas aigus, p. ex. lorsqu'il existe un risque de perte fonctionnelle d'un organe.

Cryothérapie (congélation ; rarement effectué en Suisse)
Les petits hémangiomes plats (jusqu'à max. 1 cm de diamètre) peuvent être traités par le froid. La peau est parfois localement anesthésiée, mais cela n'est toutefois pas systématiquement nécessaire. L'important est que la cryothérapie soit utilisée au bon moment car sa profondeur de pénétration n'est que d'env. 2 mm.

Après le traitement, les résidus, cicatrices ou fortes pigmentations peuvent, selon la situation, être opérés ou traités au laser. Il est recommandé de le faire avant la scolarisation. La méthode la plus appropriée se décide au cas par cas. Apprenez-en plus auprès d'un expert dans votre région.